Belgium

L’ESTD a été fondée en avril 2006 après une longue période de planification et de collaboration entre des collègues professionnels actifs dans le domaine du trauma et de la dissociation venant de 17 pays européens. L’ESTD est l’organisation soeur du ‘International Society for the Study of Trauma and Dissociation’ (ISSTD) qui a été érigée en 1983. Depuis une dizaine d’années, ils éditent également le Journal of Trauma and Dissociation, indexé par Pubmed et Medline.

Devenir membre

 

Home

L’ESTD a été fondée en avril 2006 après une longue période de planification et de collaboration entre des collègues professionnels actifs dans le domaine du trauma et de la dissociation venant de 17 pays européens. L’ESTD est l’organisation soeur du ‘International Society for the Study of Trauma and Dissociation’ (ISSTD) qui a été érigée en 1983. Depuis une dizaine d’années, ils éditent également le Journal of Trauma and Dissociation, indexé par Pubmed et Medline.

L’ESTD en tant qu’organisation non lucrative s’est posée les objectifs suivants:

  • Favoriser la connaissance sur le trauma, la dissociation et tous les troubles qui sont liés au trauma chronique.
  • Pourvoir une formation professionnelle et publique concernant la dissociation, le trauma et les troubles liés au trauma.
  • Stimuler les projets de recherche nationaux et internationaux.
  • Soutenir la communication et la collaboration entre cliniciens et autres professionnels dans le champ du trauma et de la dissociation.
  • Pourvoir des connaissances et des formations spécifiques pour les pays d’Europe qui ont plus difficilement accès au champ du trauma et de la dissociation.

Quels sont les avantages liés à l’affiliation à l’ESTD ? 

  • Vous êtes automatiquement affiliés à l’ISSTD (électroniquement).
  • Vous avez un accès gratuit à la version électronique du Journal of Trauma and Dissociation (documents en pdf)
  • Vous avez également un accès gratuit à la newsletter électronique.
  • Vous avez un accès à la « section pour les membres »du site web de l’ ISSTD sur lequel toute une série d’informations professionnelles peut être téléchargée.
  • Vous avez accès au blog de l’ESTD avec par exemple un forum pour les cliniciens, toute une série d’outils diagnostiques
  • Vous avez une réduction sur tous les congrès, workshops et séminaires sponsorisés par l’ ESTD, dont le congrès bisannuel de l’ESTD qui aura lieu en 2010 à Belfast.
  • Pour devenir membre, vous pouvez vous enregistrer dans la section ‘membership’ du menu principal.
  • Nous vous invitons à vous reporter aux sites internet indiqués dans les liens (quelques uns également francophones) pour prendre connaissance de l’actualité de la dissociation, et des séminaires ou formations à venir. Si vous organisez ou que vous avez connaissance de manifestations dans le domaine de la dissociation, nous serions très heureux que vous nous (personnes de contact)en informiez.
Resources
Outils d'évaluation

Dans cette section vous trouverez des outils d'évaluation des traumatismes psychiques et des troubles dissociatifs utiles pour la recherche et le travail clinique

Pour accéder aux outils d'évaluation, veuillez vous inscrire dans la section membres : http://preview.stimul.io/estd/user/join

Film : Valse avec Bashir. De Ari Folman

Le titre de dessin animé indique de quoi il s’agit : déni de la mort quand sous les balles de sniper un soldat israélien danse – tout en mitraillant le vide – au milieu de portraits géants de Bashir Gemayel, soit la rencontre de la mort dans la guerre du Liban.

Le film part d’un cauchemar déclencheur fait par un ami du protagoniste principal, le réalisateur; le récit fait par cet ami pousse au rappel le réalisateur et amorce sa confrontation aux pans effondrés de sa mémoire. Le film est donc le reportage/témoignage d’une reconstruction de sa mémoire et en particulier des massacres de Chabra et chatila. Il y est fait nommément allusion à la dissociation – ce qui est assez rare pour être souligné.

La première partie du film est d’ailleurs un document quasi pédagogique sur la mémoire à long terme et le fait que des événements très traumatisants peuvent être oubliés très longtemps. Personne ici ne songera à ramener l’idée de « faux-souvenirs ». Pendant une bonne partie du film le narrateur ne se souvient pas, rien, radicalement effacé. Il finit par retrouver ses souvenirs grâce à autrui.

Personne n’aurait chanté les éloges d’un documentaire par un soldat israélien de sa réappropriation de mémoire traumatique. Ce qui fait la grandeur du documentaire c’est la présence de l’interrogation sur le sens de la vie en relation avec la mémoire. La forme bande- dessinée aussi accentue la dissolution de la frontière souvenir/réalité présente et permet une unité de forme entre le passé et le présent. A noter que bien que dessinés les témoins mettent leurs voix sur les dessins qui les représentent. Nulle emphase, pas d’apologie de la guerre pas de discours antimilitariste ou proisraélien ; juste une puissante humanité face ç la souffrance induite par la guerre. Encensé par la critique cinéphilique, c’est ici qu’on voit le fonctionnement possible d’une personnalité apparemment normale avec une magnifique amnésie dissociative. A voir absolument pour le film mais surtout pour sa qualité.

Par Serge Goffinet.

Contact
Personnes de contact en Belgique

Manoëlle Hopchet
Email: belgium@estd.org

Serge Goffinet
Email: sergegoffinetpsy@msn.com ​