Belgium

L’ESTD a été fondée en avril 2006 après une longue période de planification et de collaboration entre des collègues professionnels actifs dans le domaine du trauma et de la dissociation venant de 17 pays européens. L’ESTD est l’organisation soeur du ‘International Society for the Study of Trauma and Dissociation’ (ISSTD) qui a été érigée en 1983. Depuis une dizaine d’années, ils éditent également le Journal of Trauma and Dissociation, indexé par Pubmed et Medline.

Devenir membre

Home
TRAUMA AND DISSCIATION IN BELGIUM

By Manoëlle Hopchet and Serge Goffinet, ESTD representatives for Belgium

Manoëlle Hopchet, clinical psychologist. President of the Belgian Institute for Psychotrauma and EMDR, President elect ESTD

The field of knowledge about dissociative disorders has not developed in the same way in french-speaking and dutch-speaking communities in Belgium. In Flanders (Dutch-speaking area), interest in dissociative disorders had come from the U.S. in the 1990s and resulted in the founding of the former Dutch-Flemish Association for the study of Dissociative Disorders (NVDDS) in 1994. This organization originated in the Netherlands and was active for a period of ten years. The association organized conferences, seminars and various training courses on the diagnosis and treatment of dissociative disorders in the Netherlands and Flanders. In 2004 with interest waning and organizations being less prepared to free up money and time for their clinicians, the board of the NVDDS chose to wind up the Association. Finances were directed on one hand to the creation of the national center for early childhood chronic traumatization (LCVT) in the Netherlands and on the other to establishing the ESTD. The vision for the ESTD was to pursue a wider partnership within Europe.

In Flanders there is now little attention given to the field of dissociation and dissociative disorders. Only a few research articles written by our Flemish colleagues (e.g., Johan Vanderlinden, Dirk De Wachter, Walter Vandereycken , and colleagues) can be found along with several articles on related themes. Dissociative disorders remain the subject of controversy between ‘believers’ and ‘non believers’ and this debate has not changed in Belgium for more than twenty years.

In the psychiatric field, dissociative disorders are more often categorized as personality disorders, so the interest in psychiatric units, especially in acute hospital settings is very low. But there is also some hope: After discussion with several psychology colleagues, I can tell that today in mental health centers discussion on and interest in the dissociative disorders is alive and increasing. This is partly due to recent publications in Dutch by Onno van der Hart, Ellert Nijenhuis, and Eric Vermetten, Simultaneously, it is sad to announce that due to financial constraints, mental health centers are focusing more and more on short-term work, which becomes a real concern for the treatment of chronically traumatized patients. Furthermore, private therapists complain about the difficulty they have referring these patients to services that offer specialized treatment. An often negative treatment outcome for these ‘difficult’ clients and their acting out behavior indicate a general lack of knowledge and training in trauma and dissociative symptoms.

This brings us to the question of training in complex trauma and dissociative disorders. In 2002 we created with some colleagues in Belgium the Belgian Insititute for Psychotraumatology and EMDR and since 2006 we devote attention to the training of French-speaking and Dutch-speaking clinicians, psychotherapists and psychiatrist in chronic trauma issues. Our courses focus attention on various aspects and treatment possibilities related to the effects of psychological trauma. From the ever-growing interest in chronic psychological trauma, rather acute PTSD, including the establishment in 2006 of the Dutch (The Netherlands and Flanders) Association for Psychological Trauma (NtVP) we can slowly but surely notice an increasing and new interest about dissociative disorders and their treatment, especially among psychologists and psychotherapists.

Serge Goffinet, MD, psychiatrist, psychoanalyst, member of the International Lacanian School. Since 1997 he has been treating adolescents with dissociative disorders in both out-patient and in-patient settings.

French-speaking psychology and psychiatry in Belgium are grounded in the psychoanalytic traditions (mainly Lacanian, with some Freudian tendencies and some affiliation to Jungian and other schools). Very few psychologists were doing classical hypnosis and less than ten French-speaking Belgians were members of ISSTD before 1995. After 1995, trainings in hypnosis (e.g., Institut de la Nouvelle hypnose) and EMDR (e.g. Belgian Institute for Psychotrauma and EMDR, BIPE) were initiated. These techniques became more widely used in clinical practice and some people trained in traumatology also became knowledgeable about dissociative disorders. Bilingual foreigners or other multilingual Belgian (i.e., Flemish) gave workshops and trainings which at times addressed dissociative disorders

From 1996 to 2004 the countries around Belgium provided greater influences:

1. the Netherlands: Translations of the work of Van der Hart, Nijenhuis, and others, especially under the influence of Erik De Soir (bilingual traumatologist and member of the Association de Langue Française pour l’étude du stress et du trauma (ALFEST)) helped to disseminate a theoretical understanding of dissociative disorders.

2. Germany: Some bilingual or multilingual people, gave workshops about traumas and/or EMDR making dissociative disorders far less “north-American”;

3. France/French-speaking Switzerland: Interest for psychological trauma in French “psychotrauma” was growing hugely, along with the re-discovery of Pierre Janet’s work on dissociation. These factors had a great influence in the taking into account dissociative disorders, as a robust diagnosis.

In Belgium, the first publication – in one of our regional scientific journal - was completed by some friends of mine (the first author had his first contacts with psychiatric patients in my unit): Storms E., Vermeiren E., Bonvin E., Dubois V., Dissociation, hypnose et psychotraumatisme, Acta Psychiatrica Belgica, 2004, 104-1, 49-53. But in that same year (2004), in a popular newspaper, there was still skepticism with an article appearing about dissociative identity disorder as a psychiatrist’s fantasy.

Since 2000, I have published at least one article per year (alone or with colleagues) in national journals on this topic (in French, of course!). Another publication was made in 2007 by colleagues: Debecker N., Lesnicki N., VermorelRondreux M. “TROUBLES DISSOCIATIFS DE L’ IDENTITÉ: UN CONCEPT DISCUTÉ” Acta Psychiatrica Belgica, 126, 5: 133-140. In this article, the authors describe the different aspects of dissociative disorders and their comorbidity. The validity of the concept of dissociative identity disorder, the historical context of appearance and its links with hysteria are also discussed.

The US TV series “United States of Tara” was seen in Belgium in 2010. A Belgian psychoanalyst, Jacques Roisin, published a book on psychotrauma (De la survivance à la vie), edited by the famous ‘Presses Universitaires de France’, with some insights about splitting and denial. In 2011, the oldest society (Society for Mental Medicine) organized in Fond’roy (my) hospital – in Brussels - a whole day on dissociative disorders with several clinicians. There was an overview of clinics, therapy and theory on the subject of dissociation.

Despite these developments, for most psychotherapists, dissociative phenomena belong to hysteria or traumatic neurosis, rather than being syndromes or disorders in their own right. This is due to the traditional roots of psychology and psychiatry related to classical psychoanalysis and linked to the skepticism a priori toward new therapeutic approaches, especially coming from the United States and English-speaking countries. Dissociative disorders are still too controversial for most French-speaking Belgian professionals. It will take a lot to convince clinicians but there are encouraging signs of an opening door to the diagnosis and therapy of chronic complex trauma.

 

L’ESTD en tant qu’organisation non lucrative s’est posée les objectifs suivants:

  • Favoriser la connaissance sur le trauma, la dissociation et tous les troubles qui sont liés au trauma chronique.
  • Pourvoir une formation professionnelle et publique concernant la dissociation, le trauma et les troubles liés au trauma.
  • Stimuler les projets de recherche nationaux et internationaux.
  • Soutenir la communication et la collaboration entre cliniciens et autres professionnels dans le champ du trauma et de la dissociation.
  • Pourvoir des connaissances et des formations spécifiques pour les pays d’Europe qui ont plus difficilement accès au champ du trauma et de la dissociation.

Quels sont les avantages liés à l’affiliation à l’ESTD ? 

  • Vous êtes automatiquement affiliés à l’ISSTD (électroniquement).
  • Vous avez un accès gratuit à la version électronique du Journal of Trauma and Dissociation (documents en pdf)
  • Vous avez également un accès gratuit à la newsletter électronique.
  • Vous avez un accès à la « section pour les membres »du site web de l’ ISSTD sur lequel toute une série d’informations professionnelles peut être téléchargée.
  • Vous avez accès au blog de l’ESTD avec par exemple un forum pour les cliniciens, toute une série d’outils diagnostiques
  • Vous avez une réduction sur tous les congrès, workshops et séminaires sponsorisés par l’ ESTD, dont le congrès bisannuel de l’ESTD qui aura lieu en 2010 à Belfast.
  • Pour devenir membre, vous pouvez vous enregistrer dans la section ‘membership’ du menu principal.
  • Nous vous invitons à vous reporter aux sites internet indiqués dans les liens (quelques uns également francophones) pour prendre connaissance de l’actualité de la dissociation, et des séminaires ou formations à venir. Si vous organisez ou que vous avez connaissance de manifestations dans le domaine de la dissociation, nous serions très heureux que vous nous (personnes de contact)en informiez.
Resources
Outils d'évaluation

Dans cette section vous trouverez des outils d'évaluation des traumatismes psychiques et des troubles dissociatifs utiles pour la recherche et le travail clinique

Pour accéder aux outils d'évaluation, veuillez vous inscrire dans la section membres : http://preview.stimul.io/estd/user/join

Film : Valse avec Bashir. De Ari Folman

Le titre de dessin animé indique de quoi il s’agit : déni de la mort quand sous les balles de sniper un soldat israélien danse – tout en mitraillant le vide – au milieu de portraits géants de Bashir Gemayel, soit la rencontre de la mort dans la guerre du Liban.

Le film part d’un cauchemar déclencheur fait par un ami du protagoniste principal, le réalisateur; le récit fait par cet ami pousse au rappel le réalisateur et amorce sa confrontation aux pans effondrés de sa mémoire. Le film est donc le reportage/témoignage d’une reconstruction de sa mémoire et en particulier des massacres de Chabra et chatila. Il y est fait nommément allusion à la dissociation – ce qui est assez rare pour être souligné.

La première partie du film est d’ailleurs un document quasi pédagogique sur la mémoire à long terme et le fait que des événements très traumatisants peuvent être oubliés très longtemps. Personne ici ne songera à ramener l’idée de « faux-souvenirs ». Pendant une bonne partie du film le narrateur ne se souvient pas, rien, radicalement effacé. Il finit par retrouver ses souvenirs grâce à autrui.

Personne n’aurait chanté les éloges d’un documentaire par un soldat israélien de sa réappropriation de mémoire traumatique. Ce qui fait la grandeur du documentaire c’est la présence de l’interrogation sur le sens de la vie en relation avec la mémoire. La forme bande- dessinée aussi accentue la dissolution de la frontière souvenir/réalité présente et permet une unité de forme entre le passé et le présent. A noter que bien que dessinés les témoins mettent leurs voix sur les dessins qui les représentent. Nulle emphase, pas d’apologie de la guerre pas de discours antimilitariste ou proisraélien ; juste une puissante humanité face ç la souffrance induite par la guerre. Encensé par la critique cinéphilique, c’est ici qu’on voit le fonctionnement possible d’une personnalité apparemment normale avec une magnifique amnésie dissociative. A voir absolument pour le film mais surtout pour sa qualité.

Par Serge Goffinet.

Contact
Personnes de contact en Belgique

Manoëlle Hopchet
Email: belgium@estd.org

Serge Goffinet
Email: sergegoffinetpsy@msn.com ​

News
La honte au regard du trauma : quel regard clinique aujourd'hui ?

Vendredi 11 et Samedi 12 octobre 2019, Espace Prémontés à 4000 Liège (Belgique)

Vendredi 11 octobre 2019 : Soirée-conférence avec Serge TISSERON 
Samedi 12 octobre 2019 : Journée d'étude en présence de Catherine BORTOLON, Françoise DETOURNAY, Raphaël GAZON, Serge GOFFINET, Manoëlle HOPCHET, Marcel LEROY, Thibaut LORENT

La honte est un sentiment puissant, difficile à gérer pour celles et ceux qui l'éprouvent. Le discours sociétal stigmatisant certains sujets contribue lourdement au jeu de la honte. Lorsqu'elle s'origine dans des évènements de vie particulièrement dramatiques, elle devient un enjeu clinique important. Elle se cache souvent sous la surface de la conscience infectant le lien à soi et aux autres, oblitérant même les possibilités d'évolution thérapeutique. Elle est l'objet d'évitement qui empêche de dire sa souffrance et de recourir à une aide professionnelle.  Elle pousse au gel des vécus traumatiques et amplifie voire maintient les phénomènes de dissociation traumatique. Si le thérapeute la perçoit, elle peut rester hors de portée du travail thérapeutique.  

Bip asbl, le Centre PEPS-E, l'AFTD et l'ESTD organisent deux journées d'étude pour explorer cette thématique essentielle pour les cliniciens sensibilisés au traumatisme psychique : Quels sont les liens entre la honte et la santé mentale, la maladie psychique ? Quelles peuvent en être les manifestations ? Quels sont les effets de la honte ? Quelle est sa fonction ? Qu'est-ce qui la distingue de la culpabilité ? Comment l'aborder dans le travail thérapeutique ? Comment l'atténuer ?  

Inscription

Colloque : La régulation des émotions dans la famille – journée de lancement

Samedi 5 Octobre 
à Université Paris V, Amphithéâtre Lagache
71 Avenue Edouard Vaillant
Boulogne Billancourt 92100

Journée de lancement du nouvel ouvrage  intitulé « La régulation des émotions dans la familleImpact de l’ICV en psychothérapie sur les parents, enfants et adolescents » dirigé par Joanna Smith, Anandi Janner Steffan et Laure Mann, à paraître chez Dunod début octobre. Psychothérapeutes, psychologues et psychiatres formés ou non à l’ICV, thérapeutes systémiques, professionnels de la santé, du social, de la justice, s’intéressant au psycho-trauma, à la dissociation ou aux troubles de l’attachement.

8h45 Accueil des participants
9h-9h30 La construction de la régulation des émotions chez le jeune enfant (Joanna. Smith)
9h30-10h Le traitement des traumas des parents et son impact sur l’enfant (Magali Ledieu)
10h-10h20 : Echanges avec la salle
10h20-10h40 Pause
10h40-11h10 Traitement de l’insécurité de l’attachement du parent et son impact sur l’enfant (Anne-Laure Vignon et Carole Stanislas)
11h10-11h40 Impact de la thérapie ICV des grands-parents sur la dynamique familiale et le lien avec leur petit-enfant (Pascale Poncelet)
11h40-12h10 Impact de l’ICV sur le lien mère-bébé (Sarah Seguin)
12h10-12h30 Echanges avec la salle
12h30-13h45 Déjeuner libre
13h45-14h15 Le traitement par ICV des enfants pris en charge par la protection de l’enfance (Laure Mann, Suzie Surier)
14h15-14h45 L’intégration du secret familial par l’ICV (Béatrice Lecarme)
14h45-15h05 Echanges avec la salle
15h05-15h25 Pause
15h25-15h55 Les adolescents à Haut Potentiel Intellectuel et l’ICV (Christelle Ziebel)
15h55-16h25 L’ICV systémique en famille (Anandi Janner Steffan)
16h25-16h45 Echanges avec la salle
16h45 Fin de la journée
Modératrice : Dr Catherine Clément

AFICV Association Francophone de l’Intégration
Site : aficv.com
Contact : contact@institut-double-helice.fr

  • Tarif 80 €
  • Tarif membre ESTD 60€
  • Tarif adhérent 45 €
  • Tarif étudiant 30 €

> Inscription